Inventaire des stèles poétiques (306) dédiées à Kobayashi Issa, édition bilingue "Issa no Kuhi" Kankohkai 2003, traduction de Laurent Mabesoone. De belles pierres photographiées dans l'environnement japonais, surtout dans le département de Nagano où il vécut. Certains haïkus très prisés des japonais, celui de la grenouille trop faible, de l'escargot qui gravit le mont Fuji, celui de l'enfant qui réclame la lune, reviennent plusieurs fois.  ISBN4-89806-038-2 C0092.

あの月を取ってくれろと泣子哉

ano tsuki o totte kurero to naku ko kana

"la lune là-haut
je la veux, attrappe-la!"
pleure l'enfant
 

Le choix de saison les châtaignes = kuri

誰にやる栗や地蔵の手のひらに

dare ni yaru kuri ya jizô no te no hira ni

à qui la donner
la châtaigne qui est tombée
dans la main du bouddha?

~

おち栗や仏も笠をめして立

ochikuri ya hotoke mo kasa o meshitetatsu

Les châtaignes tombent
même le bouddha s'abrite
sous son chapeau

~

都でも引はとらぬや丹波栗

miyako demo hikuwa toranu ya tanba kuri*

même à la capitale
il est interdit de cueillir
les belles châtaignes

* tanba kuri : châtaigne de Tanba (entre Kyoto et Hyogo), réputée au Japon. Tanba inconnu des Français, L. Mabesoone a du prendre le parti de traduire par "belles châtaignes". Un grand merci à Christian et Yukie pour leur aide à la transcription.

~

栗拾ひねんねんころり云ながら

kuri hiroi nennen korori iu nagara

je ramasse les châtaignes
fais dodo, fais dodo bébé
bébé sur mon dos

~

拾れぬ栗の見事よ大さよ

hirorenu kuri no migoto yo ookisa yo

châtaigne si belle
si grosse : personne n'ose
la ramasser

~

いがごてら都へ出たり丹波栗

igagotera miyako e detari tanba kuri

avec les épines
elles partent pour la capitale
les grosses châtaignes