Le pet (おなら onara ou he en japonais), mot de saison d'hiver créé par Kikaku, est l'objet d'un passe-temps durant la longue saison de réclusion. 

On le retrouve chez Issa, en toutes saisons. Mais il est clair que ce thème n'apparaît que peu dans le haïku, mais plutôt dans le senryû et les kokkei. Glanés par-ci par-là :

de Issa :

馬の屁に目覚めて見れば飛ぶほたる
uma no he ni mezamete mireba tobu hotaru

d’un pet de cheval
tiré du sommeil j’ai vu
des lucioles en vol

~

垣外へ屁を捨てに出る夜寒哉
kakisoto e he wo sutenideru yosamu kana

par delà la haie
sors me décharger d'un pet
au froid de la nuit

~

虫の屁を指して笑ひ仏哉
mushi no he wo yubisashite warai botoke kana

pet de bombardier*
que montre du doigt
le Bouddha rieur

~

長の日や沈香も焚かず屁もひらず
naga no hi ya jinkô mo takazu he mo hirazu

longue journée -
rien à faire que brûler de l'encens
ou péter

~

屁くらべが又始るぞ冬篭
he kurabe ga mata hajimaru zo fuyugomori

les concours de pet
s'en vont donc recommencer
repos hivernal

~

月涼し水面ぷくっと河童の屁
tsuki suzushi suimen bukutto kappa no he

lune froide -
des bulles d'eau à la surface
le pet d'un lutin

~

de Sôin :

我が親の死ぬる時にも屁をこきて
waga oya no shinuru toki ni mo he o kokite

juste avant sa mort
mon père
pète encore

de Fukushima Seigi 福島せいぎ:

みどり子のおならめでたし初笑ひ
midorigo no onara medetashi hatsuwarai

le pet de l’enfant son premier sourire rayonnant

* bombardier : insecte