11-04-2012

Le goût des haïku

goût des haikusLe goût des haïku
Textes choisis et présentés par Franck Médioni

Mercure de France, 2012
Format : 10,0 x 16,0 cm
ISBN  978-2-7152-3268-6

De l’ordinaire extraire l’extraordinaire. Telle est la force du poème court japonais, le haïku, considéré comme la forme littéraire zen par excellence. Il met en œuvre le satori – suspension du temps –, il saisit le merveilleux tapi au cœur de l’ordinaire, l’absolu au cœur du relatif, le sacré au cœur du banal. Une émotion, une intuition, un sentiment, une perception au sommet d’une montagne, dans un jardin, en pleine tempête ou au coin de la rue ; dans sa fugacité même, un instant est saisi au vol. Selon Bashô, grand maître du haïku, « c’est simplement ce qui arrive en tel lieu, à tel moment ». Balade poétique en compagnie de Bashô, Issa, Buson, Ryokan, Shiki, Santoka, Sôseki, Ueshima Onitsura, Fukyo Matoa, Satomura Shôba, Jack Kerouac, Allen Ginsberg, Richard Brautigan, Benjamin Péret, Kenneth White, Louis Calaferte, Zéno Bianu, Tomas Tranströmer et bien d’autres…

Posté par chichin à 11:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,


Haikus des quatre saisons

Haïkus des quatre saisons haikushokusai
Estampes d'Hokusai

Le Seuil, 2010
Format : 13,0 x 19,0 cm
ISBN  9782021022933

Traduit par Roger Munier 

Le haïku, poème constitué d'une brève suite de mots de trois vers, ne ressemble à aucun autre genre poétique. Il s'est épanoui au Japon au XVIIème siècle et nous plonge, au même titre que les autres arts de ce pays, comme la calligraphie ou celui du jardin, dans une expérience spirituelle aussi simple qu'intense. Ces Haïkus des quatre saisons nous entraînent dans une rêverie soutenue par les illustrations d’Hokusaï, l'un des maîtres de l'estampe japonaise, choisies pour accompagner chaque texte et qui favorisent le surgissement des images poétiques.

Posté par chichin à 11:13 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

Bashô Seigneur ermite

bashoermite

Bashô Seigneur ermite.
L'intégrale des haïkus

La Table ronde, 2012
Format : 14,0 x 20,5 cm - 480 pages
ISBN  9782710369158 Code sodis : I23266

Dominique Chipot, Makoto Kemmoku
Traduit du japonais :

Fils de samouraï, Basho (1644-1694) a vécu de son art et pour son art, dans un dénuement choisi. À l'âge de treize ans, il apprend d'un maître du haïku les rudiments du genre, puis fonde à Edo (l'actuelle Tokyo) l'école de Shomon. Le Maître partage alors son existence entre de longues pérégrinations qui inspirent son œuvre (Ma vie de voyageur / le va-et-vient / d'un paysan labourant la rizière) et d'austères séjours dans des ermitages. Il meurt à Osaka le 12 octobre 1694, après avoir confié à ses disciples, de crainte qu'ils n'enferment le haïku dans des règles trop rigides : «La fleur du haïkaï est dans la nouveauté.»

Posté par chichin à 10:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

01-09-2011

稲妻 inazuma, éclairs de Bashô

La métaphore existe. L'éclair est le symbole même de la vie éphémère.

稲妻にさとらぬ人の貴さよ

inazuma ni / satoranu hito no / tôtosa yo

devant un éclair
l'homme qui ne comprend pas
est bien admirable !

~

稲妻や闇の方行く五位の声

inazuma ya / yami no kata yuku/ goi no koe

un éclair
le cri d'un héron*
traverse les ténèbres

~

稲妻を手にとる闇の紙燭哉

inazuma o / te ni toru yami no /shisoku kana

Ces éclairs, les prendre
à la main dans la nuit noire
en faire des torches

merci Laurent.

Notes:

goi sagi (nycticorax nycticorax) n'est pas un héron mais un bihoreau gris. Ce nom lui vient de l'Empereur Daigo (885-930) qui l'éleva au 5e rang (五位).

Posté par chichin à 07:29 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

25-12-2010

Haïkaï de Basho et de ses disciples

Fujita_Bash__6

 

Fujita_Bash_R_7

 

Fujita_Bash_R_8

Haïkaï de Basho et de ses disciples / Basho Matsuo ; trad. de Kuni Matsuo, Steinilber-Oberlin ; ill. de Foujita. - Institut international de coopération intellectuelle, 1936.

Posté par chichin à 07:46 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,


06-12-2009

Technique 5 - le lien éloigné

5. le lien éloigné

Haïku d'automne :

kakehashi ya / mazu omoi izu / uma makae
架け橋やまづ思ひ出づ馬まかえ
pont suspendu d'abord on pense à des chevaux se rencontrant

swinging bridge / first one thinks of / meeting horses


Chaque année au 15 août l’empereur inspectait ses chevaux. Les chevaux devaient traverser le pont pour se rendre à Tokyo.

Posté par chichin à 07:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

05-12-2009

Technique 4 - le lien proche

4. le lien proche

Ce haïku de printemps est en fait un proverbe chinois, d’après un livre de poèmes sur le jardinage de 1676. Bashô, à ses débuts, utilisait beaucoup de références à la culture et à la littérature.

ûru koto / ko no gotoku seyo /chigo-zakura
植うる事子のごとくせよ児櫻
en plantant un cerisier sauvage traite-le comme un bébé *

when planting one / handle it like a baby / wild cherry tree

* ce haïku est aussi une comparaison.

Posté par chichin à 07:03 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

04-12-2009

Technique 3 - le contraste

3. le contraste

En premier plan le lac par beau temps et au loin sur le mont Hiei la pluie, changement de saison. Haïku charnière.

umi wa harete / hiei furi nokosu / satsuki kana
海は晴れて比え降り残す五月哉
beau temps sur le lac il pleut encore sur le mont Hiei mai s'en va

clear at the lake / yet it rains on Mount Hiei / departing of May

五月 satsuki: le cinquième mois lunaire (kigo d'été).

Posté par chichin à 07:49 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

03-12-2009

Technique 2 - la comparaison

2.      la comparaison

kakitsubata / nitari ya nitari / mizu no kage
杜若似たりや似たり水の影
l’iris à oreille de lapin / comme il ressemble à son image dans l’eau

kakitsubata : iris à oreille de lapin [kigo d'été]. La répétition « ressemble à » donne de l’emphase à la pensée.

rabbit-ear iris / how much it looks like / its image in  water

Posté par chichin à 07:48 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

02-12-2009

Technique 1 - l'association

1.      l'association

hana ni iya yo / seken guchi yori / kaze no kuchi
花にいやよ世間口より風の口

haïssant les fleurs / les bouches des bavards / et les moulins à paroles (sacs de vent)

iya yo : je n’aime pas, utilisé dans les chansons populaires.
hitori ni wa iya no : je n’aime pas dormir seul, est très proche de hana ni iya yo.

hating flowers / the mouths of talkative people / and the wind bag

Asssociation de syntaxe et d'images : les gens qui parlent trop et le vent (kuchi est en commun aux deux images) gênent ceux qui sont venus voir les fleurs de cerisier (haïku de printemps). Les deux éléments perturbateurs doivent haïr les fleurs pour agir ainsi.

L'association est une méthode empruntée aux Chinois, et la plus utilisée par Bashô. L'aspect zen de cette technique est appelé "unité" car elle montre comment tout est dans tout.

Posté par chichin à 07:27 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,