11-04-2012

Haikus des quatre saisons

Haïkus des quatre saisons haikushokusai
Estampes d'Hokusai

Le Seuil, 2010
Format : 13,0 x 19,0 cm
ISBN  9782021022933

Traduit par Roger Munier 

Le haïku, poème constitué d'une brève suite de mots de trois vers, ne ressemble à aucun autre genre poétique. Il s'est épanoui au Japon au XVIIème siècle et nous plonge, au même titre que les autres arts de ce pays, comme la calligraphie ou celui du jardin, dans une expérience spirituelle aussi simple qu'intense. Ces Haïkus des quatre saisons nous entraînent dans une rêverie soutenue par les illustrations d’Hokusaï, l'un des maîtres de l'estampe japonaise, choisies pour accompagner chaque texte et qui favorisent le surgissement des images poétiques.

Posté par chichin à 11:13 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


07-07-2010

l'été de Kikaku

隣から此木にくむやせみのこゑ

tonari kara / konoki ni kumu ya / semi no koe

le voisin
déteste l'arbre
où les cigales chantent sans cesse !

~

牛泥む老の歯かみや橋すすみ

ushi doromu / rô no ha kamiya / hashi suzumi

le bœuf fatigué s'arrête.
Le vieillard grince des dents de colère
mais.... Se délecte à la fraîcheur

~

千人か手を欄干や橋すずみ

sennin ka / te o rankan ya / hashi suzumi

mille mains se posent
sur le parapet du pont
on prend le frais.

~

夏蟲の碁にこかれたる命かな

natsu mushi no / go ni kokaretaru / inochi kana

ah ! Ces insectes d'été
comme hypnotisés
par un jeu de go !

~

紫の蛛もありけりかきつはた

murasaki no / kumo mo ari keri / kakitsubata

l'araignée posée
a pris la teinte mauve
des fleurs d'iris

~

紅にうちわのふさの匂かな

kurenai ni / uchiwa no fusa no / nioi kana

le gland rouge
de l'éventail
embaume.

mots de saison :

hashisuzumi 橋すずみ : prendre le frais sur le pont
kakitsubata 杜若 : iris laevigata
uchiwa 団扇 : éventail
natsu mushi 夏蟲 (ancienne graphie, la nouvelle simplifiée 虫) : insectes d'été
semi 蝉 : cigale

Extraits de : Les haikai de Kikakou, traduits par Kuni Matsuo et Steinilber-Oberlin (Editions Grès & Cie 1927).

Posté par chichin à 07:44 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

21-06-2010

Joie charmante

早乙女に足あらはるる嬉しさよ

saotome ni / ashi arawaruru / ureshisa yo

joie charmante !
De jeunes planteuses de riz
lavent mes pieds !

Posté par chichin à 07:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

16-06-2010

le saule

さかさまに鷺の影見る柳かな

sakasama ni / sagi no kage miru / yanagi kana

le saule
contemple à l'envers
l'image du héron

à remarquer les sonorités du texte original sa sa sa, ka ka ka, ma na et sagi/yanagi

Posté par chichin à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

13-05-2010

pluie de mai

五月雨や傘に付たる小人形

samidare ya / kasa ni tsuketaru/ koningyô

pluie de mai.
Suspendu sous un parapluie,
une petite poupée.

Posté par chichin à 07:31 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

08-05-2010

Take no he, KIKAKU

竹の屁を折節聞くや五月闇

take no he o / orifushi kiku ya / satsukiyami

crépitement insolite
des bambous,
temps sombre de mai

Les haikai de Kikakou, traduction de 1927

~

de temps en temps
j'entends le pet du bambou
nuit de mousson

où la traduction est plus littérale...

Posté par chichin à 07:28 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

15-04-2010

Hanami - Aller voir les cerisiers en fleur

De Takarai Kikaku 其角 :

花見にと母につれだつめくら児

hanami ni to / haha ni tsuredatsu / mekura-go

pour voir les fleurs
guidé par sa mère, il vient
le petit aveugle

Le problème de la poésie Japonaise, technique et traduction par Georges Bonneau (1938).

Ce haïku magnifique parce que très bien construit, montre les sentiments d'une mère allant voir les cerisiers en fleur avec son enfant aveugle. A remarquer les assonances en ha qui dénote une certaine douceur, celle de la fleur (hana), celle de la mère (haha), que la dureté de la dentale dans tsuredatsu contrebalance. La voyelle a en japonais signifie la clarté, la lumière, combinée avec h, le son devient ouvert et lumineux. Mekura signifie littéralement yeux noirs, qui ne voient pas, donc aveugle. La sonorité ra rend le haïku plus fluide.

Posté par chichin à 07:40 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

27-06-2008

Haïkus d'été

月今宵盲突き 当り笑いけり [Buson]

tsuki koyoi mekura tsuki atari warai keri

soirée de pleine lune
un aveugle se heurtant à moi
éclate de rire

*

行水にをのが影追ふ蜻蛉かな [Chiyo-ni]

gyôzui ni o noga kage ou tombo kana

au-dessus du bain
elle pourchasse son ombre
la libellule

*

夏の海水浜ひとり紛失す [Hakusen]

natsu no umi mizuhama hitori funshitsusu

mer d'été
seul à la plage
j'ai perdu quelque chose

*

友の夏帽が新しい海に行こうか [Hosai]

tomo no natsu bô ga atarashi umi ni ikô ka

avec le chapeau d'été
tout neuf d'un ami
si j'allais à la mer ?

*

草いきれにょにんゆたかなる乳房をもてり [Ippekiro]

kusaikire nyonin yutakanaru chibusa o moteri

les herbes fermentent
passe une femme
aux seins superbes

*

遠山が目玉に写る蜻蛉哉 [Issa]

tô yama ga medama ni utsuru tonbo kana

les montagnes lointaines
leur reflet dans les prunelles
de la libellule

*

水陰やむささび達藤の棚 [Kikaku]

mizu kage ya musasabi tôru fuji no tana

reflets dans l'eau
l'écureuil-volant traverse
la tonnelle aux glycines

*

主客閑話蝸牛竹をのぼるなり [Kyoshi]

shukaku kanwa dedemushi take o noborunari

L'hôte et l'invité
s'entretiennent tranquillement -
un escargot sur un bambou