19-07-2007

A l'oreille du rêveur, de Paul de Maricourt

Paul est écrivain et poète. Je l'ai rencontré par le haïku.

Passionné par le désert auquel il a consacré deux romans, il randonne en Égypte, entre les vertigineuses concrétions de craie du Désert Blanc. A l'oreille du rêveur. Égypte, du désert blanc au Caire (Bucdom Edition Cutlurelle) raconte ses impressions par petites touches fort sympathiques, avec humour et sensibilité. Un petit goût d'Afrique plein de chameaux, d'ânes et de fennecs. En écho, sa grand-mère Lisette, aquarelliste, illustre ses textes, ce qui rend ce recueil encore plus touchant.  Je vous laisse partager un peu de son vent de sable et lui tenir compagnie.

Ivresse du désert
Je pisse contre la roche -
Gare aux rafales !

*

Blanc sourire
Fatras d'os crayeux
Les sables nous suivent

*

Le chameau -
Nous mâchonnons nos dattes
Lui ses noyaux

 

 

*

En marche !
Derrière le chameau
Je cache mes vents

*

Le fennec -
Je n'ai vu que ses oreilles
Derrière nos ordures

*

Un chamelier
Fixant le ciel plombé -
Sa dent en or

*

Appel du soir -
Un nid de cigognes
En haut du minaret

*

Un cireur de pompes -
Son regard appuyé
Sur mes Nike

*

Vieillard au musée -
Face à la momie
Ses mains tremblent

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour en savoir un peu plus sur l'auteur, biographie, bibliographie, interview, et quelques textes en ligne :

J'avais pour moi
La moto

Posté par chichin à 08:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


11-07-2007

KIGO : mots de saison

   Shokan Tadashi Kondo, professeur d'anglais à l'Université Seikei à Tokyo, spécialiste du renku (連句) ou poème lié, invité par l'AFH (Association Francophone de Haïku) à Paris en novembre dernier, nous invite à créer nos propres mots de saison ou kigo (季語), à partir du calendrier solaire et de ses divisions.

En Occident, notre calendrier comprend 52 semaines de 7 jours chacune. Pour les poètes japonais, l'année est divisée en 72 périodes de cinq jours chacune.

Shokan Tadashi Kondo, initiateur de Renku Performance, explore les potentiels du renku dans le domaine artistique multi-media, est membre de Renku Association, fondateur et coordinateur de United Nations of Renku, et directeur de Isehara Renku Society. Il est également l'auteur de plusieurs ouvrages sur la poésie.

- Principles of Universal Haiku Grammar, sur le style et la poésie commune à tous les langages
- World Renku (poésie liée) sur les perspectives de la sémiotique internationale (language des signes)
- Link and Shift, sur les principes qui règle l'écriture du renku.

Ci-joint les textes en anglais de son émission radio et de sa conférence à Vadstena en Suède.

haiku_radio_7_juillet_2007  (Le 7 juillet au Japon est la fête de Tanabata (七夕), le jour où la princesse Irohime et son bouvier se retrouve enfin sur la voie lactée).

24_divisions du calendrier solaire

72_périodes

comment créer_72_périodes : sujet de la deuxième conférence européenne de Haiku à Vadstena (Suède), le 8-10 juin 2007.

Posté par chichin à 10:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

03-07-2007

KAKASHI l'épouvantail

Au Japon, les traits du kakashi sont représentés par le henohenomoheji, soit sept hiragana (he, no, he, no, mo, he, ji), que les écoliers dessinent sur la tête de l'épouvantail. L'équivalent de la tête à toto chez nous.

Les sourcils : he + he (へ)
Les yeux : no + no  (の)
Le nez : mo (も)
La bouche : he (へ), d'où un visage peu souriant, triste, sombre, parfois peu sympathique.
Le contour : ji (じ)
L'oreille gauche est représentée par le dakuten ou diacritique du ji en forme de deux petits traits.

Le henohenomoheji est actuellement utilisé dans les mangas ou la culture pop et les dessins animés, etc.

  kakashi

Les poètes l'ont célébré maintes et maintes fois. Dans un ouvrage (L'épouvantail autoportrait, Moundarren 1999) qui lui est consacré, figurent les plus illustres. On lui prête une dimension humaine, alter ego du pauvre haïjin et on le plaint souvent.

BASHÔ (1644-1694)

かりてねむ案山子の神や夜半の霜
karite nemu / kakashi no kami ya / yowa no shimo

j’emprunterais bien pour dormir
sa veste à l’épouvantail
givre nocturne

BONCHÔ ((?-1714))

物の音一人たおるる案山子かな
mono no oto / hitori taoruru / kakashi kana

drôle de bruit
l'épouvantail
dégringole tout seul

BUSON (1716-1783)

傘とれて面目もなき案山子かな
kasa torete / menmoku mo naki / kakashi kana

il a perdu son chapeau
l’épouvantail
il a perdu la face

CHOI

秋風の 骨まで渡る案山子かな
akikaze no / hone made wataru / kakashi kana

le vent d'automne
le traverse jusqu’à l’os
l’épouvantail

HOKUCHI (1665-1718)

立ちながら往生申す案山子かな
tachi nagara / oujô mosu / kakashi kana

encore debout
résigné à mourir
ah ! L’épouvantail

henoheno5ISSA (1763-1827)

身の老や案山子の前も耻しき
mi no oi ya / kakashi no mae mo / hazukashiki

de mon vieux corps
même devant l’épouvantail
j’ai honte

我よりは若し案山子の影法師
ware yori ha / wakashi kakashi no / kagebôshi

plus jeune que moi
la silhouette
de l’épouvantail

jÔsÔ (1661-1704)

据風呂の下や案山子の身の終り
suefuro no / shitaya kakashi no / mi no owari

à chauffer la baignoire
se termine la vie
de l’épouvantail

KIKAKU (1661-1707)

冬来ては案山子にとまる烏かな
fuyu kite wa / kakashi ni tomaru / karasu kana

l’hiver arrive
sur l’épouvantail se perche
un corbeau

henohenoNYOFU

拵へし時から古き案山子かな
koshiraeshi / tokikara furuki / kakashi kana

à peine terminé
il est déjà vieux
l’épouvantail

OTSUYU (1675-1739)

秋ふけて木の葉衣の案山子かな
aki fukete / ki no ha koromo no / kakashi kana

au profond de l’automne
habillé de feuilles mortes
l’épouvantail

SAZANAMI

案山子から案山子へ渡る雀哉
kakashi kara / kakashi e wataru / suzume kana

d’épouvantail
en épouvantail volent
les moineaux

SEIBI (1748-1826)

雨降れば人によく似る案山子かな
ame fureba / hito ni yoku niru / kakashi kana

quand il pleut
il ressemble à un humain
l’épouvantail

SHIKI (1867-1902)

大水を踏みてたへたる案山子かな
ômizu o / fumiteta hetaru / kakashi kana

dans le champ inondé
il souffre mais tient bon
l'épouvantail

人に似て月夜の案山子あわれなり
hito ni nite / tsukiyo no kakashi / aware nari

semblable à un homme
l’épouvantail les nuits de lune
est bien misérable

SHÔHA (1727-1771)

夕日影道まで出づる案山子かな
yûhikage / michimade dezuru / kakashi kana

au soleil couchant
son ombre atteint la route
ah ! l’épouvantail

SHOSHU

薪ともならで朽ぬる案山子
takigi tomo / narade kuchinuru / kakashi

même pas bon à brûler
il est tout pourri
l’épouvantail

TAIGI (1709-1771)

吹倒す起す吹かるる案山子成
fukitaosu / okosu fukaruru / kakashi kana

renversé, redressé
renversé à nouveau
ah ! l’épouvantail

wikipediaYAGU

足下の豆盗まるる案山子かな
ashimoto no / mame nusumaruru / kakashi kana

à ses pieds
on vole les haricots
ah ! l’épouvantail

Posté par chichin à 08:16 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,