Maladie, mort, guerre sont les thèmes abordés par Kyôko Kerada. Née à Sapporo, tuberculeuse à dix-sept ans, elle a commencé à écrire en 1944 et a publié quatre recueils de haïkus.

セルを着て遺書は一行にて足りる
seru o kite isho wa ichigyô nite tariru

je porte un kimono de serge
une ligne suffira
sur mon testament

*

友の死がとどく銭湯真裸に
tomo no shi ga todoku sentô mahadaka ni

on m'annonce la mort
de mon amie - je suis nue
dans les bains publics

*

水打つや生きる父より亡母恋し
mizu utsu ya ikiru chichi yori bôbo koishi

l'arrosage...
Je veux revoir ma mère morte
plutôt que mon père vivant

*

et un sujet très féminin.

末枯れやねむりの中に生理くる
uragare ya nemuri no naka ni seiri kuru

plaine dénudée...
Mes règles viennent
pendant mon sommeil

Extraits de Du rouge aux lèvres (La Table ronde, 2008).