Sugita Hisajo :

うてゆる字秋
hi ni nûte / ko ni oshiyuru ji / aki no ame

cousant sous la lampe
j'apprends l'alphabet à mon enfant
pluie d'automne

~

Takajo Mitsuhashi :

落葉 落葉落葉 臥所にも
ochiba ochiba ochiba fushido no naka ni mo furu

feuilles mortes
feuilles mortes, feuilles mortes
aussi dans mon lit

~

Teijo Nakamura :

曼珠沙華抱くほどれど母恋
manjushage* dakuhodo toredo haha koishi

ma mère me manque
je cueille des fleurs d'équinoxe
à pleines brassées

~

Masajo Suzuki :

秋髪染めあげてうらがなし
onna no aki kami some-agete uraganashi

L'automne des femmes...
je suis mélancolique
d'avoir teint mes cheveux

~

Ayako HOSOMI :

ででかるる
dedemushi ga / kuwa de fukaruru / aki no kaze

le vent d'automne
souffle un escargot
sur la feuille de mûrier

~

Mariko KOGA :

よろめきてけばただ
yoromekite / furimukeba tada / aki no kaze

je me retourne
après avoir chancelé

rien que le vent d'automne !

~

Miyoko HASHIMOTO :

曼珠沙華蕊までゆかしむ
manjushage* shibe no saki made ari yukashimu

Je laisse une fourmi
aller au bout
d'un pétale d'équinoxe

~

Hitomi OKAMOTO :

喪主という座秋袷
moshu to iu tsuma no tsui no za aki-awase

Porter le deuil
est mon dernier devoir d'épouse -
kimono d'automne

~

Tsubaki HOSHINO :

コスモスに郵便箱のかくれたる
kosumosu** ni yûbin-bako no kakure taru

la boîte aux lettres
se cache
derrière des cosmos

~

Kazue ASAKURA :

髪黒きままの死願曼珠沙華
kami kuroki mama no shi negau manjushage*

je souhaite mourir
avec mes cheveux noirs
fleurs d'équinoxe

~

Amari OKI :

をはこんでいたる
semi no me o hakonde itaru aki no ari

des fourmis portent
dans l'automne
des yeux de cigale

~

Yuko MASAKI :

キーワイをれば翡翠宇宙なる
kiwi o kireba hisui no uchû** naru

le kiwi coupé :
un cosmos
couleur jade !

~

Madoka MAYUZUMI :

紅引くやれを鏡中
beni hiku ya hagi** no midare o kyôchû ni

je mets du rouge à lèvres
dans la glace se balancent
les fleurs de cosmos

Kigo : mot de saison

* manjushage = nom littéraire (Cluster amaryllis), la fleur aux 600 noms ou

higanbana : fleur d'équinoxe (彼岸花), est la fleur des Japonais et des poètes. Fidèlement, à l'équinoxe d'automne, jaillissent de terre, sur de hautes hampes, ses fleurs de flammèches rouges. Sa floraison en masse, le long des fossés d'irrigation, strie les paysages des rizières de zébrures sanglantes. La magie de la fleur et celle des traditions font le succès de bien des haïkus et des estampes.

Higan : fête bouddhiste de 7 jours ayant lieu à chaque équinoxe, consacrée à la mémoire des morts et à l'entretien des tombes. La fleur apparaît pendant l'higan d'automne, d'où ce nom et quelques autres :

shibito bana : fleur des morts

tengai bana : fleur de l'au-delà

yûri bana : fleur des fantômes

sugeto bana : fleur orpheline

Cf. message antérieur (2007) sur chichin

** kosumosu, uchû = cosmos, fleur d'automne. Hagi (lespédèze) traduit  cosmos.
aki = automne
ochiba = feuilles mortes