Que d'eau, que d'eau ! en ces temps de sécheresse, la mer cache bien sa profondeur. L'île en mai est sujette à nidification. Les yeux, les oreilles, mais aussi le nez sont sollicités. Que d'oiseaux sur terre et sur mer !

côte sauvage
les oiseaux rassemblés
pour nicher

IMG_10645c

la multitude
de cris tournoie
ombres chinoises

~

les duvets blancs
accrochés aux ronces
dans le vent

~

l'ombre
de l'envergure
sur la lande

Parfois dérangée par les humains, une mouette s'énerve :

bout de piste
les trois œufs du nid
de la mouette

~

les palombes
entre chien et loup
sur le terrain

Les merles nombreux ce printemps cherchent leur nourriture sur la lande ou sur l'estran. Au port de la Meule, une canalisation déverse son faible débit, la terre est humide.

 IMG_10598C

le merle
sur l'estran
à marée basse

~

point d'eau
oiseaux de terre
et de mer

~

point d'eau
mésanges et verdiers
sur le port

Charmée par le pinson, les mésanges, les merles, je m'interroge sur comment photographier leur chant. Tout s'emmêle lorsque le pêcheur repeint son mât sur fond de Mexicoooooo.........

les trilles
concurrencent
Luis Mariano

Les islais disent que lorsqu'on voit le continent, c'est signe de mauvais temps.

sur les fils
des hirondelles
ou martinets ?

Et le soir sur la plage,

marée basse
les étourneaux un à un
sur le goémon

Tandis que dans le jardin, le merle s'est enfui lors de la taille du chèvrefeuille, abandonnant sa nichée.

nid de ficelle
les œufs mort-nés
du merle

Et que neko est à l'affût,

vanneau huppé
sur la langue
le chat sourit

et se pose des questions existentielles après six mois d'absence,

le cormoran
sur le rocher
est-il le même

Mais heureusement avant de se coucher,

crépuscule
le chant du coucou
ferme le jour

Bonne nuit !

C'était nekojita pour radio Neptune, la radio ogienne... aviaire