31-12-2012

Miroirs de la nature, recueil de haïkus

9782021078282Traduction de Roger Munier (Seuil 2012) - ISBN : 9782021078282

Un recueil illustré par les grands maîtres de l'estampe japonaise, d'Utamaro à Hiroshige en passant par Hokusai, consacré aux mondes végétal et animal. Un ouvrage raffiné de poésie où la nature est magnifiée. A offrir pour les fêtes.

De Issa :

Comme l'un de nous
le chat est là
prenant congé de l'an

Posté par chichin à 14:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


11-04-2012

Le goût des haïku

goût des haikusLe goût des haïku
Textes choisis et présentés par Franck Médioni

Mercure de France, 2012
Format : 10,0 x 16,0 cm
ISBN  978-2-7152-3268-6

De l’ordinaire extraire l’extraordinaire. Telle est la force du poème court japonais, le haïku, considéré comme la forme littéraire zen par excellence. Il met en œuvre le satori – suspension du temps –, il saisit le merveilleux tapi au cœur de l’ordinaire, l’absolu au cœur du relatif, le sacré au cœur du banal. Une émotion, une intuition, un sentiment, une perception au sommet d’une montagne, dans un jardin, en pleine tempête ou au coin de la rue ; dans sa fugacité même, un instant est saisi au vol. Selon Bashô, grand maître du haïku, « c’est simplement ce qui arrive en tel lieu, à tel moment ». Balade poétique en compagnie de Bashô, Issa, Buson, Ryokan, Shiki, Santoka, Sôseki, Ueshima Onitsura, Fukyo Matoa, Satomura Shôba, Jack Kerouac, Allen Ginsberg, Richard Brautigan, Benjamin Péret, Kenneth White, Louis Calaferte, Zéno Bianu, Tomas Tranströmer et bien d’autres…

Posté par chichin à 11:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

Haikus des quatre saisons

Haïkus des quatre saisons haikushokusai
Estampes d'Hokusai

Le Seuil, 2010
Format : 13,0 x 19,0 cm
ISBN  9782021022933

Traduit par Roger Munier 

Le haïku, poème constitué d'une brève suite de mots de trois vers, ne ressemble à aucun autre genre poétique. Il s'est épanoui au Japon au XVIIème siècle et nous plonge, au même titre que les autres arts de ce pays, comme la calligraphie ou celui du jardin, dans une expérience spirituelle aussi simple qu'intense. Ces Haïkus des quatre saisons nous entraînent dans une rêverie soutenue par les illustrations d’Hokusaï, l'un des maîtres de l'estampe japonaise, choisies pour accompagner chaque texte et qui favorisent le surgissement des images poétiques.

Posté par chichin à 11:13 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

21-12-2010

Le pet

Le pet (おなら onara ou he en japonais), mot de saison d'hiver créé par Kikaku, est l'objet d'un passe-temps durant la longue saison de réclusion. 

On le retrouve chez Issa, en toutes saisons. Mais il est clair que ce thème n'apparaît que peu dans le haïku, mais plutôt dans le senryû et les kokkei. Glanés par-ci par-là :

de Issa :

馬の屁に目覚めて見れば飛ぶほたる
uma no he ni mezamete mireba tobu hotaru

d’un pet de cheval
tiré du sommeil j’ai vu
des lucioles en vol

~

垣外へ屁を捨てに出る夜寒哉
kakisoto e he wo sutenideru yosamu kana

par delà la haie
sors me décharger d'un pet
au froid de la nuit

~

虫の屁を指して笑ひ仏哉
mushi no he wo yubisashite warai botoke kana

pet de bombardier*
que montre du doigt
le Bouddha rieur

~

長の日や沈香も焚かず屁もひらず
naga no hi ya jinkô mo takazu he mo hirazu

longue journée -
rien à faire que brûler de l'encens
ou péter

~

屁くらべが又始るぞ冬篭
he kurabe ga mata hajimaru zo fuyugomori

les concours de pet
s'en vont donc recommencer
repos hivernal

~

月涼し水面ぷくっと河童の屁
tsuki suzushi suimen bukutto kappa no he

lune froide -
des bulles d'eau à la surface
le pet d'un lutin

~

de Sôin :

我が親の死ぬる時にも屁をこきて
waga oya no shinuru toki ni mo he o kokite

juste avant sa mort
mon père
pète encore

de Fukushima Seigi 福島せいぎ:

みどり子のおならめでたし初笑ひ
midorigo no onara medetashi hatsuwarai

le pet de l’enfant son premier sourire rayonnant

* bombardier : insecte

Posté par chichin à 07:33 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

08-05-2010

Expressions japonaises

散る梅を屁とも思うわぬ御顔哉

chiru ume o / he to mo omowanu / o-kao kana

le visage du saint
ne fait pas plus attention à la chute des fleurs de prunier
qu'à un pet

~

屁と火事はもとから騒ぐ

he to kaji wa moto kara sawaku

celui qui crie le plus fort est souvent le fauteur de trouble,
autrement dit, c’est la poule qui a chanté qui a fait l’œuf

~

屁をひって尻窄め

he wo hitte shiri tsubome

Il n'y a aucune raison de serrer les fesses après avoir pété,
inutile de fermer la porte de l'écurie après que le cheval se soit sauvé

Posté par chichin à 07:26 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,


28-04-2010

square à l'ombre

square à l'ombre
mes pets silencieux
et ceux d'Issa

~

l'odeur des pets
circule sous le cerisier
à double fleur

~

de Issa :

梅が香におならの匂いこきまぜて

umega ka ni / onara no nioi /kogimazete

au parfum de prunier
l'odeur des pets
entremêlée

Posté par chichin à 07:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

29-06-2009

Haïkus d'été

音いっぱいにして虫籠の軽さかな
oto ippai ni shite mushi-kago no karosa kana

la cage à insectes
emplie de chants
reste légère [Ayaka]

~

闇の夜とすごく狐下這う玉真桑
yami no yo to sugoku kitsune shita bau tama makuwa

par une mystérieuse nuit sombre
un renard rampe sur le sol
pour un magnifique melon [Bashô]

~

石垣にかくれゆきたる馬陸かな
ishigaki ni kakure yukitaru yasude kana

sur le mur de pierre
il avance caché
un mille-pattes [Chie]

~

水の書き水の消したり杜若
mizu no kaki mizu no keshitari kakitsubata

l'eau les dessine
puis l'eau les efface
les iris [Chiyo-ni]

~

さびしさや一尺消えて行く蛍
sabishisa ya isssaku kiete yuku hotaru

tristesse
l'espace d'une paume
la luciole disparaît [Hokuchi]

~

昼の蚊たたいて古新聞よんで
hiru no ka tataite furushinbun yonde

frappant les moustiques
en pleine journée
avec le vieux journal que je lis [Hôsai]

~

草をかりすすむ我肩の青空
kusa o karisusumu waga kata no aozora

Je continue à faucher
Sur mes épaules
Le ciel d'azur [Ippekirô]

~

汗拭て墓に物がたる別哉
ase fuite haka ni monogataru wakare kana

essuyant ma sueur
avec la tombe je m’entretiens
lors de mes adieux [Issa]

Posté par chichin à 07:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , ,

02-12-2008

Haïku gravés dans la pierre, Issa (3)

Encore quelques châtaignes.

草原や子にひろはする一つ栗

kusahara ya koni hirowa suru hitotsu kuri

au milieu de la lande sauvage :
une châtaigne ! J'envoie mon fils
la ramasser

~

山寺や畳の上の栗拾い

yamadera ya tatami no ue no kuri hiroi

temple de montagne
je ramasse une châtaigne
tombée sur le tatami

~

子どもらや烏も交る栗拾い

kodomora ya karasu mo mojiru kuri hiroi

parmi les enfants
quelques corbeaux aussi ramassent
des châtaignes

~

からめてハ栗で埋りて御堀哉

karamete wa kuri de umarite obori kana

douve du château
remplie de châtaignes tombées
bogues et bogues accrochées

~

栗のいが二押し付けられて菊の花

kuri no igani oshitsukerarete kiku no hana

pressés par les épines
des bogues de châtaignes
fleurissent les chrysanthèmes

~

大栗は猿の薬礼と見へにけり

ookuri wa saru no yakurei to mie ni keri

on dirait qu'il dore
une pilule, le singe
avec sa châtaigne

et aussi :

三絃のばちで掃きやる霰哉

sangen no bachide hakiyaru arare kana

avec le plectre
du shamisen je ramasse
les perles de grêle éparses

Posté par chichin à 07:41 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

01-12-2008

Haïku gravés dans la pierre, Issa (2)

IMG_rire

子玉がきやらやら笑う榾火哉

kodama gaki yarayara warau hodabi kana

il éclate de rire
mon enfant, mon trésor
face au feu de joie

~

Issa_crapaud

雲を吐口つきしたり引蛙

kumo o haku kuchi tsukishitari hikigaeru

de cette bouche énorme
va-t-il vomir un nuage
le crapaud ?

Posté par chichin à 15:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Haïku gravés dans la pierre, Issa

Inventaire des stèles poétiques (306) dédiées à Kobayashi Issa, édition bilingue "Issa no Kuhi" Kankohkai 2003, traduction de Laurent Mabesoone. De belles pierres photographiées dans l'environnement japonais, surtout dans le département de Nagano où il vécut. Certains haïkus très prisés des japonais, celui de la grenouille trop faible, de l'escargot qui gravit le mont Fuji, celui de l'enfant qui réclame la lune, reviennent plusieurs fois.  ISBN4-89806-038-2 C0092.

あの月を取ってくれろと泣子哉

ano tsuki o totte kurero to naku ko kana

"la lune là-haut
je la veux, attrappe-la!"
pleure l'enfant
 

Le choix de saison les châtaignes = kuri

誰にやる栗や地蔵の手のひらに

dare ni yaru kuri ya jizô no te no hira ni

à qui la donner
la châtaigne qui est tombée
dans la main du bouddha?

~

おち栗や仏も笠をめして立

ochikuri ya hotoke mo kasa o meshitetatsu

Les châtaignes tombent
même le bouddha s'abrite
sous son chapeau

~

都でも引はとらぬや丹波栗

miyako demo hikuwa toranu ya tanba kuri*

même à la capitale
il est interdit de cueillir
les belles châtaignes

* tanba kuri : châtaigne de Tanba (entre Kyoto et Hyogo), réputée au Japon. Tanba inconnu des Français, L. Mabesoone a du prendre le parti de traduire par "belles châtaignes". Un grand merci à Christian et Yukie pour leur aide à la transcription.

~

栗拾ひねんねんころり云ながら

kuri hiroi nennen korori iu nagara

je ramasse les châtaignes
fais dodo, fais dodo bébé
bébé sur mon dos

~

拾れぬ栗の見事よ大さよ

hirorenu kuri no migoto yo ookisa yo

châtaigne si belle
si grosse : personne n'ose
la ramasser

~

いがごてら都へ出たり丹波栗

igagotera miyako e detari tanba kuri

avec les épines
elles partent pour la capitale
les grosses châtaignes

Posté par chichin à 07:43 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,