18-03-2010

l'abeille vivante

l'abeille vivante
échappe au bout de mon pied
premier insecte

Posté par chichin à 07:31 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,


29-06-2009

Haïkus d'été

音いっぱいにして虫籠の軽さかな
oto ippai ni shite mushi-kago no karosa kana

la cage à insectes
emplie de chants
reste légère [Ayaka]

~

闇の夜とすごく狐下這う玉真桑
yami no yo to sugoku kitsune shita bau tama makuwa

par une mystérieuse nuit sombre
un renard rampe sur le sol
pour un magnifique melon [Bashô]

~

石垣にかくれゆきたる馬陸かな
ishigaki ni kakure yukitaru yasude kana

sur le mur de pierre
il avance caché
un mille-pattes [Chie]

~

水の書き水の消したり杜若
mizu no kaki mizu no keshitari kakitsubata

l'eau les dessine
puis l'eau les efface
les iris [Chiyo-ni]

~

さびしさや一尺消えて行く蛍
sabishisa ya isssaku kiete yuku hotaru

tristesse
l'espace d'une paume
la luciole disparaît [Hokuchi]

~

昼の蚊たたいて古新聞よんで
hiru no ka tataite furushinbun yonde

frappant les moustiques
en pleine journée
avec le vieux journal que je lis [Hôsai]

~

草をかりすすむ我肩の青空
kusa o karisusumu waga kata no aozora

Je continue à faucher
Sur mes épaules
Le ciel d'azur [Ippekirô]

~

汗拭て墓に物がたる別哉
ase fuite haka ni monogataru wakare kana

essuyant ma sueur
avec la tombe je m’entretiens
lors de mes adieux [Issa]

Posté par chichin à 07:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , ,

27-06-2009

Haïkus d'été - les insectes (mushi)

白雨にはしり下るや竹の蟻
yûdachi ni hashirikudaru ya take no ari

averse du soir
les fourmis dégringolent
des bambous [Jôsô]

~

山の子のランドセルより兜虫
yama no ko no randoseru yori kabutomushi

du cartable
du petit montagnard
s'échappe un orycte [Kanazawa]

~

ででむしの命をかけて道よぎる
dedemushi no inochi o kakete michi yogiru

un escargot
risquant sa vie
traverse le chemin [Kazuo]

~

月更けて桑に音ある蚕かな
tsuki fukete kuwa ni oto aru kaiko kana

comme la lune s'élève
on perçoit un bruit dans les feuilles de mûrier
les vers à soie [Shôha]

~

雨の輪のまいまいの輪を消しふゆる
ame no wa no maimai no wa o keshifuyuru

les cercles de pluie
effacent les ronds dans l'eau
du gyrin [Asano]

~

小百足を打つたる朱の枕かな
komukade outsutaru ake no makura kana

tué un mille-pattes.
Oh ! Du sang
sur l'oreiller [Sôjô]

~

戦死の蛆如何に如何にと口を拳ぐ
senshi no uji ikani ikani to kuchi o agu

sur les champs de bataille
les asticots de-ci de-là
donnent de la tête [Kusatao]

~

五月雨に家るり捨ててなめくじり
samidare ni ie furisutete namekujiri

aux premières pluies de l'été
elle abandonne sa maison
la limace [Bonchô]

~

腹返し死せるごきぶり朝厨
hara kaeshi shiseru gokiburi asa guriya

sur le dos
un cafard mort
la cuisine au matin [Kumagai]

24-02-2009

Fuyu no mushi, insectes d'hiver

冬の虫 fuyu no mushi : Insectes d’hiver
Le mot insecte évoque d’abord l’automne, car cette époque de l’année est marquée par leurs chants nombreux et incessants. Et puis, au fur et à mesure que décline la saison, les chants s’amenuisent. À la fin de l’automne, les rares insectes qui survivent dans quelques touffes d’herbes laissent échapper des crissements pitoyables. Cette détresse des insectes qui râlent est toute contenue dans cette expression très sobre : « insectes d’hiver ». Il existe aussi l’expression « insectes survivants », plus explicite, où se manifeste la compassion des hommes pour les bestioles les plus modestes de la terre.

La recherche de l’effet poétique a engendré des mots de saison comme « les insectes du grand âge » mais parler des « insectes à la voix cassée » fait expressément référence à l’état misérable dans lequel ils se trouvent. Dernier stade de leur vie, on parle aussi des « insectes exténués » quand ils ne peuvent même plus se faire entendre.

Parmi les histoires que recueillit le fameux Lafcadio Hearn (de son nom japonais Koïzumi Yaogumo), il en est une qui évoque avec tristesse l’existence d’un « criquet des herbes » (Cystoxiphus ritsemae) de sa venue au monde à sa fin.

鳴く力たまれな鳴きぬ冬の虫
Naku chikara tamarena nakinu fuyu no mushi

Tant qu’il avait des forces
Il chantait
Le grillon d’hiver

Takeuchi Bujô 竹内武城

火と水のいろ濃くなりて冬の虫
Hi to mizu no iro kokunarite fuyu no mushi

Le feu et l’eau dedans
Ont des teintes d’hiver
Dehors un cri d’insecte

Hasegawa Sôgyo 長谷川双魚

Posté par chichin à 07:57 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

17-01-2009

Zazamushi ザザ虫

Les zazamushi sont des larves vivant sous les pierres des rivières au débit moyen. Ces animaux benthiques doivent leur nom à l’onomatopée zâzâ du bruit que fait le courant d’une rivière peu profonde en passant sur les pierres qui émergent. Ils sont également appelés kawamushi, « mushi de rivière », et autrefois, on les nommait kawagera, « courtilières de rivière ».

Les zazamushi sont pêchés, de décembre à février, dans la vallée de Ina, avec « bottes à raquettes pointues » (afin de ne pas glisser sur les pierres, et de les retourner pour en déloger les zazamushi) et filet carrelet. Leur pêche constitue un travail d’appoint non négligeable à une époque où les travaux des champs et de la construction occupent peu les hommes. Les zazamushi sont consommés en tsukudani*. Constituant une des spécialités culinaires de la région, ils sont vendus comme souvenir typique de lna. Dans d’autres parties du Japon (départements de Gifu et Aichi), on les utilise également comme appât pour la pêche.

Zazamushi est un mot de saison de l’hiver. Ce terme générique englobe les insectes appartenant aux O. des perles, trichoptères, éphémères, magéloptères, névroptères ; on y trouve aussi de petits crustacés (gammare, aselle), des poissons (gobie), des verts, etc.

ためらいつざざ虫に箸つけにけり
tameraitsu zazamushi ni hashi tsuke ni keri

En hésitant, approcher les baguettes des zazamushi

[Katayama Keitôshi 片山鶏頭子]


* tsukidani : mode de préparation culinaire (concernant divers produits, tels poissons, algues, légumes) qui consiste en une longue cuisson des ingrédients jusqu'à ébullition dans le shôyu (sauce à base de soja fermenté) et le sucre, auxquels on ajoute un peu de mirin (sake doux utilisé en cuisine).

Posté par chichin à 07:46 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , ,