16-02-2017

poésie de Cheng

poésie de Cheng
un extrême plaisir retrouvé

Posté par chichin à 08:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


05-01-2014

Solo andata (Aller simple), de Erri de Luca

Fiori

 

Sul campo è sparsa la fiorita del mandorlo,

s'attacca sotto i sandali,

in cucina la donna va dicendo : " Il solo sei

che porta in casa i fiori sotto i piedi."

"E tu la sola che li accoglie col manico di scopa

anziché con il vaso di cristallo."

 

 

Fleurs

Le champ est parsemé de fleurs d'amandiers,

elles se collent aux sandales,

à la cuisine la femme dit : "Tu es le seul

qui apporte à la maison des fleurs sous les pieds."

"Et toi la seule qui les accueille avec un manche à balai

au lieu d'un vase en cristal."

 

Aller simple (édition bilingue) - Gallimard - ISBN 978-2-07-077581-1

 

Posté par chichin à 18:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

10-07-2013

les maux de la rue

les maux de la rue
par la porte ouverte
poésie mêlée

Posté par chichin à 08:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

28-09-2012

À l’ombre du bonsaï, de Werner Lambersy

Quelques extraits de cet ouvrage que je viens de recevoir et que je découvre avec un grand plaisir dans le fond et dans la forme.

 

Je bavarde
Avec un nuage qui pour en rire qui pour applaudir

 

Chez le docteur
Le chien et moi on éternue tout le monde rit

 

Même prise
Aux robinets la rivière n'oublie pas de chanter

 

Haïkus
ne dites rien ! Il faut rester dans l'inachevable

 

L'esprit
Zen veut le calme du concombre et le rire du potiron

 

Un petit dernier pour les mathématiciens :

Tout
Liquide frappé par une droite répond par un cercle

 

À l’ombre du bonsaï, de Werner Lambersy (L'âne qui butine, collection xylophage) - ISBN 978-2-919712-00-7 6 - www.anequibutine.com

Posté par chichin à 11:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

20-06-2012

L’accent des eaux, de Georges Rose

Un petit recueil de poèmes courts (éditions Henry, 2010) qui voyagent d’un jour à l’autre, d'un pays à l’autre.
SBN 978-2-917698-61-7

 

Mes coups de cœur :

 

Dans la rue
un jean s’en va
remuant la nuit

 

Au bout de la rue
une maison passe entre les maisons
c’est le grand ferry

 

La nuit la ville
restées seules
l’une avec l’autre

 

Raturant la lumière
le corbeau
pris dans son vol

 

Sur les talus
les genêts
affolent la lumière

 

S’embrassant
de vieux visages
renversés d’un autre amour

 

etc.

Posté par chichin à 14:54 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


18-09-2011

Pointe de flamme, Jules Supervieille

Tout le long de sa vie
Il avait aimé à lire
Avec une bougie
Et souvent il passait
La main dessus la flamme
Pour se persuader
Qu'il vivait,
Qu'il vivait.
Depuis le jour de sa mort
Il tient à côté de lui
Une bougie allumée
Mais garde les mains cachées.

Gravitations, Jules Supervieille

Posté par chichin à 08:16 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

17-09-2011

Sous les palmiers, Jules Supervieille

Il fait à Djibouti si chaud,
Si métallique, âpre, inhumain,
Qu'on planta des palmiers de zinc
Les autres mourant aussitôt.

Quand on s'assied sous la ferraille
Crissante au souffle du désert,
Il vous tombe de la limaille,
Bientôt vous en êtes couvert.

Mais vous possédez l'avantage,
Sous la palme au fracas de train,
D'imaginer d'autres voyages
Qui vous mènent beaucoup plus loin.

Gravitations, Jules Supervieille

Posté par chichin à 13:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

15-12-2010

Bon inquiet mort, de Claude Bugeon

Bon inquiet mort

Un homme montait la Grand'Rue
Poursuivi par des chiens et des enfants
Un homme maigre et bossu
Qui tirait les cloches des messes
Un homme lâché par l'esprit
Ce bel esprit qui ment
Un homme pur
Quand la mort hantait la grève

On se demande pourquoi
Ils lui jetèrent des seaux d'eau
C'était un homme différent un miroir
Que poussaient les enfants du haut de la falaise
Autant de frères que de jeunes garçons
Dont il aimait toucher les têtes vigoureuses
Et nul n'était plus beau que sa faiblesse
Épanouie en sourires transparents
En paisibles regards noirs
En gestes doux et pensées abruptes

Un homme montait la Grand'Rue
Petit fantôme jusqu'à la pâtisserie
Serrant ses sous pour des sucres tendres
Et des chocolats fins
Un vieil homme qui fut bébé
Un homme lâché du haut de la falaise
Corps insignifiant dans les algues
Choses muettes et plein seau de prières

Un homme un enfant un rien
Vite oublié dessous la terre
Un  homme bon inquiet mort.

Les chants verticaux, de Claude Burgeon (Le dé bleu, 2000).

Posté par chichin à 07:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

20-07-2010

Le jardinier d’amour, de Tagore

Le jardinier d’amour, VI

L’oiseau apprivoisé était dans une cage ; l’oiseau sauvage était dans la forêt.

Le sort les fit se rencontrer. L’oiseau sauvage crie : Oh ! mon amour, volons vers le bois.

L’oiseau apprivoisé murmure : Viens ici, vivons ensemble dans la cage.

Parmi ces barreaux, où y aurait-il place pour étendre mes ailes ? dit le libre oiseau. Hélas ! s’écrie le prisonnier, je ne saurais où me poser dans le ciel.

Mon bien-aimé, viens chanter les chants des forêts. — Reste près de moi. Je t’enseignerai une musique savante.

L’oiseau des forêts réplique : Non, non ! Les chants jamais ne se peuvent enseigner.

L’oiseau en cage dit : Hélas ! Je ne sais pas les chants des forêts.

Ils ont soif d’amour, mais jamais ils ne peuvent voler aile à aile.

A travers les barreaux de la cage ils se regardent, et vain est leur désir de se connaître

Ils battent des ailes et chantent : Viens plus près mon amour !

Le libre ailé s’écrie : Je ne puis, je crains les portes fermées de ta cage.

Hélas ! dit le captif, mes ailes sont impuissantes et mortes.

Posté par chichin à 07:48 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

07-11-2009

Couvre-feu, de Paul Eluard

Que voulez-vous la porte était gardée

Que voulez-vous nous étions enfermés

Que voulez-vous la rue était barrée

Que voulez-vous la ville était matée

Que voulez-vous elle était affamée

Que voulez-vous nous étions désarmés

Que voulez-vous la nuit était tombée

Que vouliez-vous nous nous sommes aimés.

Posté par chichin à 07:09 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,